Dans la vie professionnelle ou privée, le pitch est partout : face à un client, à un prospect, à votre boss, à votre équipe ou à votre banquier. Vous avez 20 à 30 secondes et pas une de plus pour tout dire.
Un exercice de communication particulièrement difficile : résumer et synthétiser une idée en partant de zéro.
En dire suffisamment sans trop dévoiler, utiliser les bons mots, éviter les ambiguïtés et surtout, donner envie d’en savoir plus.

AscenseurDe l’anglais elevator pitch, elevator speech, ou elevator statement.
Cet exercice de communication orale ou écrite, que l’on qualifie également d' »argumentaire éclair« , est basé sur une intervention très courte, sensée présenter un projet ou une idée dans les grandes lignes. Une intervention à peu près aussi courte que si vous preniez un ascenseur.

Pour les entrepreneurs, l’objectif  est multiple :
– susciter l’adhésion d’une personne,
– « vendre sa boîte »,
– donner envie d’en savoir plus,
– faire parler,
– déclencher une action ou une prise de rendez-vous.

Toute la difficulté, c’est de présenter une idée très simplement, compréhensible de tous (idéalement par un enfant de 7 ans) et en 30 secondes maximum. A l’écrit, de telles contraintes se traduisent par un volume de 120 à 150 mots.

Quelques conseils
Un bon « elevator pitch » contient toutes les informations utiles, sans un mot de trop. D’une manière générale et plutôt théorique, il répond aux questions essentielles : qui, quand, quoi, pourquoi, avec qui, combien, et surtout comment.

Décliné pour le business, retenez et précisez les 10 points suivants :

  1. L’idée 
  2. L’état d’avancement.
  3. Le(s) marché(s).
  4. Votre avantage.
  5. Vos concurrents.
  6. Votre business model.
  7. Votre équipe.
  8. Votre vision à long terme.
  9. Qu’attendez-vous de votre pitch ?
  10. N’oubliez pas de faire rêver ou d’imager vos propos, histoire de laisser une trace dans l’esprit de votre interlocuteur.

 

Une astuce : décomposez votre message comme si vous l’expliquiez à un enfant. Phrases courtes 6 à 10 mots, mots simples, sujets + verbe + complément. Adjectifs éventuellement. Adverbes : non !

Evitez absolument le surplus de chiffres, les mots ambigus, les expressions confuses, le manque de modestie dans l’autopromotion et surtout le côté académique.

Un pitch, ça se travaille au quotidien, dans sa salle de bain, dans le taxi ou entre 2 réunions. C’est un peu la bande-annonce de votre film. Rassemblez, fédérez, faîtes rêver, donnez envie, intriguez !
Et n’oubliez pas, un pitch, ça évolue sans cesse !

Besoin d’aide pour créer votre propre pitch ? Contactez-nous !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>